TITRE PRO CUISINIER/CUISINIERE

CERTIFICATION 56T22101 RNCP : 34095

NIVEAU 3

Durée de la formation : 1 AN (12 mois).

Taux de réussite 2021 : 100 %. 

Taux d'insertion : 90 %.       

Taux de rupture : 10 %.

Taux de poursuite d'étude : 60 %.

Taux de satisfaction : 88 %.

Formation de 490 heures par an.

Publics : Tous publics.

Passerelles/équivalences : Non.

Modalité : PRESENTIEL+E-LEARNING.

Tous nos établissements peuvent accueillir des personnes en situation de handicap.

MISE A JOUR 07/2021

 https://www.inserjeunes.education.gouv.fr/diffusion/etablissement?id_uai=0782093B

 

Objectifs :

 

Le cuisinier, la cuisinière réalise des productions culinaires et assure leur présentation dans le but de satisfaire la clientèle. La qualité de sa prestation contribue à véhiculer une image positive de l’entreprise.  A partir des instructions reçues de son supérieur hiérarchique, le cuisinier exécute avec rigueur et minutie les techniques culinaires adaptées à la réalisation des entrées, des plats chauds, des légumes et des desserts de restaurant. En fonction de la recette ou de l’effet recherché, il identifie les épices, les aromates ou les condiments et assaisonne les préparations. Au moment du service, il fait preuve d’organisation, de rigueur et d’efficacité pour répondre aux annonces et envoyer les plats dans le temps imparti. Il contrôle leur qualité gustative et les dresse en accordant un soin particulier à la décoration et à la netteté des présentations.  Lors de la préparation de banquets ou en restauration collective, il met en oeuvre des techniques spécifiques aux productions en quantité.  Le cuisinier contrôle quotidiennement l’état de ses stocks et en informe sa hiérarchie. Lors de la réception, il contrôle les quantités et la qualité des marchandises et les range.  Il effectue l’ensemble de ces opérations en appliquant les bonnes pratiques d’hygiène et en respectant les consignes de sécurité au travail. Il organise son travail en fonction de la production à effectuer et maintient son poste de travail propre et ordonné. Il lutte contre le gaspillage alimentaire et veille à limiter ses consommations d’eau, de gaz et d’électricité.  En fonction de la taille de la structure, le cuisinier travaille seul ou en équipe sous la responsabilité du chef. Il communique avec les équipes de salle et de cuisine. Il est amené échanger en anglais avec ses collègues et avec la clientèle. Le cuisinier représente l’établissement en portant la tenue réglementaire et en adoptant une posture appropriée. Il pourra être amené à superviser un personnel moins expérimenté.  L’emploi s'exerce dans des établissements de type traditionnel tels que des restaurants gastronomiques ou à thème, dans des brasseries, dans la restauration rapide, chez des traiteurs, dans des établissements de type collectif tels que des restaurants d'entreprise, scolaires ou dédiés à la santé, ou dans la restauration mobile telle que sur des bateaux, dans les trains et à domicile. Suivant le type de restauration, le cuisinier est en contact direct avec la clientèle.  Il travaille en station debout prolongée, assure de fréquentes allées et venues, la manutention de charges, et est fréquemment exposé à la chaleur, parfois au froid. Au cours de son service, il est soumis à des périodes d'activité soutenue dites "coup de feu". L’emploi s’exerce en horaires de jour comme de soirée, en continu ou avec coupure et souvent les dimanches et jours fériés. Il offre de nombreuses possibilités de mobilités au national et à l’international.

 

LE METIER DE CUISINIER

Dans un restaurant traditionnel ou en restauration collective, le cuisinier prépare et réalise les plats, de l'entrée au dessert, et en assure la présentation pour le service. Selon la taille de la cuisine, le cuisinier peut être assisté ou non de commis ; lorsque l'établissement dispose d'une brigade importante, le cuisinier et ses commis travaillent sous la responsabilité d'un chef de partie, lui-même géré par le second de cuisine, toute la brigade obéissant aux ordres du chef de cuisine.


Ses qualités principales :


- Méthodique et organisé : le cuisinier ne doit pas se laisser dépasser par la cadence soutenue du service.
- Créativité et qualités culinaires.
- Rapidité d'exécution.
- Très bonne condition physique.

 

Modalité de la formation :

 

Formation en présentiel et E-learning. 490 heures de formation par an. 

16 semaines de présence au CFA.

 

 Délais d'accès de la formation : 

 

Session en octobre chaque année. Possibilité d'intégrer la formation jusqu'en décembre. 

 

Alternance :

 

2 semaines en entreprise et 1 semaine au CFA.

 

 

Tarifs de la formation : 

 

En contrat d'apprentissage le coût de la formation est pris en charge à 100% par les OPCO, la formation est gratuite pour l'apprenant et l'entreprise.

En contrat de professionnalisation, la formation est gratuite également pour l'apprenant.

Autres : nous consulter.

 

Modalités pédagogiques :  Mise en situation sur plateaux techniques, parcours individualisé.

 

Poursuite d’étude :

 

CAP cuisine puis bac pro cuisine.

 

Présence d'un référent handicap : Mme ANSEAUME

 

Référente mobilité internationale : Madame BRUN

Le CFA TRAJECTOIRE est inscrit dans un programme de mobilité européenne.

 


Qualités requises :

Une hygiène irréprochable. Un esprit artistique (pour le dressage et la décoration des plats). De la vivacité, de la discipline et de l’organisation. Le goût pour le travail en équipe. Une résistance physique : station debout prolongée, exposition à la forte chaleur des fourneaux et au froid des chambres froides, périodes éprouvantes (fêtes de fin d’année).


En fonction de la taille de la structure, le cuisinier travaille seul ou en équipe sous la responsabilité du chef. Il communique avec les équipes de salle et de cuisine. Il est amené échanger en anglais avec ses collègues et avec la clientèle. Le cuisinier représente l’établissement en portant la tenue réglementaire et en adoptant une posture appropriée. Il pourra être amené à superviser un personnel moins expérimenté.  L’emploi s'exerce dans des établissements de type traditionnel tels que des restaurants gastronomiques ou à thème, dans des brasseries, dans la restauration rapide, chez des traiteurs, dans des établissements de type collectif tels que des restaurants d'entreprise, scolaires ou dédiés à la santé, ou dans la restauration mobile telle que sur des bateaux, dans les trains et à domicile. Suivant le type de restauration, le cuisinier est en contact direct avec la clientèle.  Il travaille en station debout prolongée, assure de fréquentes allées et venues, la manutention de charges, et est fréquemment exposé à la chaleur, parfois au froid. Au cours de son service, il est soumis à des périodes d'activité soutenue dites "coup de feu". L’emploi s’exerce en horaires de jour comme de soirée, en continu ou avec coupure et souvent les dimanches et jours fériés. Il offre de nombreuses possibilités de mobilités au national et à l’international.

L’activité en restauration coïncide avec les périodes de loisirs habituelles : il faut travailler le soir (parfois très tard), le week-end et pendant les vacances. Il vit et travaille "en décalé"... Cependant les jours de repos en semaine et les vacances "hors saison" peuvent être un avantage.

Les conditions varient beaucoup selon le type et la capacité d’accueil du restaurant (restaurant traditionnel ou cuisine collective).
Les horaires sont importants. En restauration traditionnelle, il existe une "coupure" entre le service du matin et celui du soir. Dans certains établissements, les employés sont en horaires continus (plus rare).
L’activité est très intense à l’heure des repas (le "coup de feu").


Les diplômes obtenus, le talent, la personnalité mais aussi l’expérience professionnelle déterminent l’ascension hiérarchique. Cela varie du commis au chef de cuisine.

 

Conditions de travail

Prérequis :

 

Niveau scolaire classe de troisième conseillé. Motivation pour les métiers de la restauration. Aptitude pour le travail en équipe et aucune contre-indication médicale.

 

Modalités d'inscription :

 

Sur le portail candidature du CFA

NetYParéo - CFA TRAJECTOIRE - Portail de candidature (ymag.cloud)

 

Lieu de formation  : TITRE PRO CUISINIER/ERE

 

ECOLE HOTELIERE SAINT QUENTIN EN YVELINES

Place Francois RABELAIS 78042 GUYANCOURT

 

Moyens et méthodes mobilisés :

• 1 CDI, 1 internat 180 places.

• 1 Self de 200 places.

• 36 salles de cours.

• 10 salles informatique.

• 2 restaurants d’application.

• 12 cuisines pédagogiques.

• 3 laboratoires de Pâtisserie.

• 1 laboratoire de Boulangerie

• 1 laboratoire de Chocolaterie et de traiteur.

 

Groupe de 12. Mise en situation sur plateaux techniques professionnels

 

Pédagogie de l'alternance: la pédagogie de l'alternance organise les interactions entre les savoirs théoriques et les situations professionnelles rencontrées par les apprentis en entreprise, afin de favoriser la construction des compétences professionnelles constituées de savoirs, savoir faire, savoir être et de garantir le transfert des compétences.

Contact pour une formation en titre pro cuisinier, cuisinière

CFA TRAJECTOIRE MME COURTOIS
PLACE FRANCOIS RABELAIS
78280 Guyancourt
Téléphone : 01 30 96 12 35
Adresse email : 
Conditions d'admission

Programme de la formation :

Le titre professionnel « Cuisinier » (arrêté de spécialité du 13/11/2013) comportait quatre activités. Sa version 2019 présente trois activités :

❶  Préparer, cuire et dresser des entrées froides et chaudes En fonction des consignes de production, il procède au déconditionnement et au déboitage des produits. Il épluche puis nettoie et désinfecte les fruits et légumes selon le protocole en vigueur dans l’établissement. A partir des instructions reçues de son supérieur hiérarchique, il met en oeuvre les techniques de base avec rigueur et minutie. Il taille les fruits et les légumes, découpe les viandes et les poissons, réalise les pâtes et appareils, confectionne les sauces et les potages. Le cuisinier mène les cuissons en utilisant les matériels appropriés. Il goûte et, le cas échéant, intervient sur les textures, rectifie les assaisonnements et renforce les saveurs en affinant les dosages d’épices, d’aromates ou de condiments. Il accorde un soin particulier à la décoration et à la netteté des présentations. Il dresse et envoie rapidement les entrées froides ou chaudes pour préserver leur température.  Le cuisinier effectue l’ensemble des opérations dans le respect des bonnes pratiques d’hygiène et des consignes de sécurité au travail. Il organise son travail en fonction de la nature et de la quantité de la production et maintient son poste de travail propre et ordonné. Au moment du service, il répond aux annonces de l’aboyeur et envoie la production dans le temps imparti. Le cuisinier contrôle quotidiennement l’état de ses stocks et en informe sa hiérarchie. Lors de la réception, il contrôle les quantités et la qualité des marchandises et les range selon les règles en vigueur dans l’établissement.  Il lutte contre le gaspillage alimentaire et veille à limiter ses consommations d’eau, de gaz et d’électricité. Il trie les déchets. Le cuisinier travaille sous la responsabilité de son supérieur hiérarchique. Il communique avec les équipes de salle, de cuisine et est amené à s’exprimer en anglais avec ses collègues ou la clientèle.  L’activité s’exerce en restauration commerciale. Le port de la tenue réglementaire est exigé. Les opérations de prétraitement sont effectuées dans la zone dédiée. La préparation et le dressage s’effectuent au poste des entrées.

 

❷ Préparer, cuire et dresser des plats au poste chaud En fonction des consignes de production Il procède au déconditionnement et au déboitage des produits. Il met en oeuvre les techniques de base avec rigueur et minutie. Il épluche, puis nettoie et désinfecte les fruits et légumes selon le protocole en vigueur dans l’établissement. Il habille les viandes, volailles, poissons et crustacés. Il réalise les fonds, les marinades, les farces et confectionne les pâtes et appareils nécessaires à l’élaboration des plats chauds et de leurs accompagnements. Il exécute les modes de cuissons des viandes, volailles et poissons avec précision pour assurer les productions demandées. Il élabore les garnitures d’appellation, les sauces et les légumes d’accompagnement.  Au moment du service, il procède aux cuissons minute et termine les sauces. Il renforce les saveurs en affinant les dosages d’épices, d’aromates ou de condiments. Il goûte, et le cas échéant rectifie les liaisons et les assaisonnements. Il accorde un soin particulier à la décoration et à la netteté des présentations. Il dresse et envoie rapidement pour préserver la chaleur des aliments.  A l’occasion de banquet en restauration traditionnelle ou à son poste de travail en restauration collective, Il met en oeuvre des techniques spécifiques pour les productions en quantité. Il applique les procédés de fabrication définis et respecte les barèmes de température et d’assaisonnement. 

 

❸ Préparer, cuire et dresser des desserts de restaurant A partir des consignes de production, il procède au déconditionnement et au déboîtage des produits. Il épluche puis nettoie et désinfecte les fruits selon le protocole en vigueur dans l’établissement. Il met en oeuvre les techniques de base avec rigueur et minutie. Il taille les fruits. A partir de grammages précis, Il élabore les pâtes et crèmes de base et confectionne les sauces et les coulis. Il veille à l’équilibre des saveurs tout en limitant les apports en sucre et en matières grasses. Il mène les cuissons avec précision. Il termine les crèmes en ajustant leur texture et leur gout selon l’effet recherché. Il assemble les desserts avec soin et dextérité et les décore harmonieusement. Il dresse au plat ou à l’assiette en respectant les standards de la profession.  Le cuisinier effectue l’ensemble des opérations dans le respect des bonnes pratiques d’hygiène et des consignes de sécurité au travail. Il organise son travail en fonction de la nature et de la quantité de la production et maintient son poste de travail propre et ordonné. Au moment du service, il répond aux annonces de l’aboyeur et envoie la production dans le temps imparti. Le cuisinier contrôle quotidiennement l’état de ses stocks et en informe sa hiérarchie. Lors de la réception, il contrôle les quantités et la qualité des marchandises et les range.

 

Matières dispensées :

TP CUISINE

20 H

TP SERVICE

3 H

INFORMATIQUE

2 H

FRANÇAIS

GESTION

2 H

SCIENCES APLIQUEES

3 H

ANGLAIS

2 H

 

Modalités d'évaluation : EXAMEN PONCTUEL

 

Les compétences des candidats sont évaluées

par un jury au vu :

 a) D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s).

b)  D’un dossier faisant état des pratiques professionnelles du candidat.

c)  Des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours de formation.

N° et intitulé du bloc

Liste de compétences

RNCP34095BC01

Préparer, cuire et dresser des entrées froides et chaudes

Mettre en œuvre les techniques de base et les cuissons au poste entrées. Confectionner et dresser à la commande des entrées froides et chaudes.

RNCP34095BC02

Préparer, cuire et dresser des plats au poste chaud

Mettre en œuvre les techniques de base au poste chaud.   

Réaliser les cuissons longues au poste chaud. Réaliser les cuissons minute et dresser à la commande des plats chauds. Mettre en œuvre des procédés de cuisson adaptés à une production en quantité.  

RNCP34095BC03

Préparer, cuire et dresser des desserts de restaurant

Mettre en œuvre les techniques de base et les cuissons au poste des desserts. Assembler et dresser à la commande des desserts de restaurant.  

 

Certification partielle, VAE : Certification possible par un ou des blocs de compétences, La validation des acquis de l'expérience (V.A.E.) constitue une voie d'obtention.

Niveau de sortie : 4

Déroulement

Insertion professionnelle :

 

Au sein d'une brigade : commis cuisinier, cuisinier, chef de partie, second, chef de cuisine. En restauration traditionnelle, le cuisinier peut évoluer à travers des établissements de plus grande taille et de plus grand standing. Il peut s'orienter vers la cuisine collective, un secteur offrant de belles perspectives d'embauche en 2021 et réputé proposer des conditions de travail moins difficiles que la restauration traditionnelle. Le métier de cuisinier permet également de partir facilement à l'étranger, pour une expérience souvent très enrichissante et de laquelle on revient en maîtrisant l'anglais, sésame pour évoluer dans les métiers de la salle et de la réception en hôtellerie restauration. Après plusieurs années d'expérience, le cuisinier peut s'installer à son compte.

Débouchés

Remplir le formulaire de pré-inscription

Lieux de formation :

UFA ECOLE HOTELIERE SAINT QUENTIN EN YVELINES
Place François Rabelais - B.P. 67 - 78042 GUYANCOURT cedex
Tél. : 01 30 96 12 35

UFA ECOLE HOTELIERE SAINT QUENTIN EN YVELINES
GoogleMap du lieu